Arnold Kisoka fera partie des 540 porteurs de la flamme olympique à Paris avant la journée de la cérémonie d'ouverture le vendredi 26 juillet. La nouvelle a été confirmée par l'ambassadeur de France en République Démocratique du Congo (RDC), Bruno Aubert, lors de la célébration de la fête du 14 juillet à Kinshasa.

C'est une nouvelle exceptionnelle pour mouvement olympique congolais qui sera honoré par le judoka congolais qui est le premier athlète congolais à fouler le sol français en attendant le reste de la délégation qui arrive à Paris sauf imprévu le mardi 23 juillet.

Seules les 2 boxeuses ont réussi à se qualifier sur terrain lors des compétitions organisées notamment les championnats d’Afrique avec Marcelat Sakobi et Brigitte Mbabi a décroché son billet lors des dernières qualifications à Bangkok en Thaïlande. Marcelat Sakobi était déjà à Tokyo lors des derniers jeux ainsi qu'à Durban en Afrique du Sud au Mandela African Boxing Cup avec sa compatriote où la République Démocratique du Congo (RDC) a pris la 1ère place.

En natation, nous avons Aristide Ndombe qui sera aligné dans 3 spécialités notamment en 50 mètres nage libre, brasse et papillon. De l'autre côté, Divine Miansadi va s'inscrire aux 50 mètres nage libre ainsi qu’en judo où nous avons Arnold Kisoka récemment médaillé d'argent à l'Open de Luanda en Angola ainsi que celui de Yaoundé au Cameroun. Il a pris la médaille de bronze aux 9èmes Jeux de la Francophonie et a pris part également au championnat du monde à Abu Dhabi aux Emirats Arabes Unis. Il a terminé également 5ème au Championnat d'Afrique au Caire en Egypte. Pour l'athlétisme, Dominique Mulumba Lasconi va courir pour le 100 mètres. Il a participé aux derniers jeux de la Francophonie

Pour rappel, la RDC fait partie de 25 pays africains qui courent derrière une médaille olympique depuis l’instauration des Jeux à l’ère modère en 1896 à Athènes.

Michel TOBO 



Le Daring Club Motema Pembe (DCMP) passe une période estivale discrète, loin de tout bruit avec son mercato. Le club vert et blanc prépare un recrutement qualitatif, et non quantitatif en vue de réaliser une belle saison 2024-2025. Sous le collimateur de la FIFA, DCMP attend la levée du moratoire qui lui interdit tout recrutement suite à ses créances envers Isaac Ngata et Otis Ngoma.

Dans les coulisses, le comité Kasembele s’active pour que les choses bougent. Le club doit aux anciens entraîneurs Daringmans 670 000 $ : soit 210 000 pour Ngata et 460 000 pour Otis Ngoma. « La réponse de la chambre de litiges de la FIFA arrive pour que les nouvelles recrues soient enregistrées », glisse une source proche du club qui requiert l’anonymat.

« Les recrutements qui seront opérés ont pour objectif de combler le trou causé par le départ massif enregistré. 20 joueurs ont été libérés. 13 seulement restent », ajoute-t-il. 

Un véritable coup de balai de fond en comble a été effectué au sein de l’effectif. Maintenu en élite au terme d’une fin de saison tumultueuse, le comité des Tupamaros a jugé bon de passer à la vitesse supérieure avec des décisions fortes. La colonne vertébrale du maintien : Junior Kone Abou, Rachidi Musinga, Kalonji Charles arrivés en fin de contrat n’ont pas été renouvelés.

Clap de fin pour l'Ivoirien Koné qui combinait l’expérience et la longévité. Arrivé en 2014, il a compilé 10 bonnes saisons en tant que légende. Il sort sous une haie d’honneur. À bout de ses capacités physiques, Koné ne donnait plus satisfaction. Le coach Fathy ne comptait plus sur son capitaine. Rachidi Musinga, lui, part après avoir réussi sa renaissance. Une remise en forme qui lui valut un transfert à l’AS Maniema Union. 

À eux s’ajoutent Apinda Sakombi, Lufuta Gathyier, Fala Gloria, Mardochée Mwango, Makangila Mateso, Pascal Kalambayi, Akram Bongonga, tous remerciés. Le petit frère de Viny Bongonga a passé deux saisons décevantes sans réussir à marcher sur les pas de son aîné. Berdy Mutukala a pris la direction d’Al Hilal pour évoluer sous les ordres du coach Florent Ibenge. Diamana séjourne en Israël. Jakim Kimwena, Elie Mulumba Panzu Rossy, Sem Mbeli, Bonyoma Gracia, Alain Longanya, eux, sont relégués à l’équipe réserve.

En effet, dès cette saison le DCMP B naîtra des cendres du FC Kayolo. Il évoluera à l’entente provinciale de Kinshasa (EPFKIN). L’assemblée générale extraordinaire et statutaire arrive incessamment pour tout fixer : « La nouvelle politique du club veut que des jeunes en situation soient gardés au chaud et suivis de près. Leur intégration et réintégration à l’équipe première se fera crescendo ». Le début de la préparation est annoncé pour lundi à Kinshasa. Les 13 joueurs restants seront rejoints par les nouvelles recrues dont les identités seront communiquées après la levée de la mesure disciplinaire.

Jenovic Lumbuenadio



L’Espagne a été sacrée championne après sa victoire sur l’Angleterre, par 2-1, dimanche, au stade Olympique de Berlin, en Allemagne, en finale de l’Euro 2024.Après une première période infertile, de part et d’autre, et soldée sur un nul vierge, cette finale s’est finalement décantée au retour des citrons. Les Anglais remontent la pente et s’affaissent

Revenus des vestiaires après la pause, les Espagnols n’ont pas permis aux Anglais de se mettre en place quand Nico Williams (47ème) a donné une autre tournure à cette finale inédite, avec l’ouverture du score, avec la complicité de Lamine Yamal, au service, dans un duo offensif qui a fait beaucoup rêver et qui a fait très mal aux adversaires de la Roja espagnole.

Entre temps, habitués d’être menés au score comme à certaines de leurs sorties dans cette Euro, les Anglais, au mental toujours fort, et qui savent comment remonter la pente, sont ainsi revenus à la hauteur des Espagnols, sur le but égalisateur de Cole Jermaine Palmer (73ème).

Pour l’Angleterre, avec l’énergie du moribond, c’était en soi, un sursaut d’orgueil, insuffisant, pour déstabiliser l’Espagne qui est passée comme l’équipe la plus régulière du tournoi des nations. Finalement, la Roja espagnole a pris le virage décisif pour la victoire finale, avec un 2ème but décisif de Mikel Oyarzabal (86ème), à la suite d’un à mi-hauteur et bien ajusté de Cucurella, le latéral gauche de l’Espagne, à l’instinct offensif.

Ce 2ème but espagnol était suffisant pour clouer définitivement  l’Angleterre, au pilori.
Et du coup, voilà l’Espagne au sommet européen du ballon rond, avec à son actif un 4ème succès, après ceux remportés en 1964, 2008 et en 2012. A ce titre, l’Espagne est ainsi devenue le pays le plus titré de l’Europe, dans cette compétition.

Par contre, l’Angleterre, sans aucun titre,  s’est vue comme poursuivie par le signe indien qui lui colle à la peau, pour avoir aligné deux finale perdues de suite, après celle de 2021, où les Anglais s’étaient inclinés, par 3-2, aux tirs au but, aux termes des prolongations, après le résultat de 1-1, obtenu devant la Squadra Azzurra, à domicile, au stade Wembley, à Londres. 

ACP/CC

 


Après le tirage au sort effectué le 11 juillet dernier au Caire, la Confédération africaine de football (CAF) a dévoilé la liste des stades autorisés à accueillir les matchs du 1er et 2e tours des compétitions interclubs africaines de la saison 2024-2025.

Du côté de la République démocratique du Congo (RDC), deux enceintes ont été retenues : le Stade des Martyrs de Kinshasa et le Stade Mazembe de Lubumbashi. Une nouvelle fois, le « Temple des Badiangwenas », comme est surnommé le stade de Lubumbashi, a répondu aux normes exigées par la CAF.

Le président du TP Mazembe, Moïse Katumbi, s’est félicité de cette sélection, rappelant que son stade était « ouvert à tous les clubs de la RDC ». D’ailleurs, le champion en titre de la Ligue des Champions, le TP Mazembe, sera exempté du premier tour de la compétition et recevra son adversaire lors de la 2ème phase éliminatoire dans son enceinte.
 
Cette annonce confirme la capacité de la RDC à accueillir les plus grandes compétitions interclubs africaines, avec des infrastructures de qualité. Le Stade des Martyrs de Kinshasa et le Stade Mazembe de Lubumbashi ont en effet fait l’objet d’importants travaux de rénovation et de modernisation ces dernières années, pour répondre aux normes de la CAF.

Cette sélection des deux stades congolais est un signe encourageant alors que la RDC s’apprête à vivre une nouvelle saison passionnante sur la scène continentale. Les clubs du pays auront la chance d’évoluer dans des enceintes adaptées pour briller en Ligue des Champions et en Coupe de la Confédération.

mbote/CC



Les Léopards dames de la RDC se sont inclinées, vendredi 12 juillet au stade Lat Dior du Sénégal, face aux Lionnes de la Teranga du Sénégal (0-1). Il s’agissait du premier rendez-vous de la double confrontation amicale entre les deux nations.

Les Congolaises ont été pourtant tenaces tout au long de la rencontre. Elles ont fini par concéder un but dans les temps ultimes de la partie : un but marqué contre son camp par la Congolaise Vukulu sur un centre d’une attaquante sénégalaise.

La seconde manche est prévue pour le mardi 16 juillet, sur la pelouse du même stade.

radiookapi.net/CC



La Confédération africaine de football (CAF) a procédé au tirage au sort de deux premiers tours préliminaires de la ligue de champions et de la Coupe de la CAF, ce jeudi 11 juillet au Caire, en Égypte.

En ligue de champions, le TP Mazembe, exempté du premier tour de la Ligue des Champions de la CAF, affrontera, au second, le vainqueur de la confrontation Nyasa Big Bullets (Malawi) - Red Arrows FC (Zambie).

L’AS Maniema Union joue Ngezi Platenum, le vainqueur de cette rencontre affrontera Petro Athletico.

En coupe de la CAF, exempté du premier tour, le FC Lupopo croisera, au second, le vainqueur du match FC Bravos d’Angola vs Coastal Union SC de la Tanzanie.

AS Vita Club affrontera au deuxième tour le vainqueur du match Hotspurs FC de Swasiland vs Stellenbosch FC d’Afrique du Sud.

Les 16 qualifiés du second tour accéderont à la phase de groupes. Mais bien avant, le tour préliminaire aller se jouera du 16 au 18 août la manche et retour, du 23 au 25 aout.

Le second tour est prévu du 13 au 15 septembre pour le manche aller et le match retour, du 20 au 22 septembre.

radiookapi.net/CC



À travers un fichier audiovisuel rendu public par la cellule de communication du ministère des Sports ce mercredi 10 juillet 2024, le ministre du secteur, Didier Budimbu, a dévoilé ses priorités pour faire du sport congolais un véritable moteur de développement pour le pays.

Un mois après avoir remplacé François Kabulo Mwana Kabulo à la tête ce ministère, le nouveau patron du sport congolais s'est engagé à redorer l'image de ce secteur en s'attaquant aux réformes structurelles et nécessaires, définissant une politique sportive ambitieuse et  concrétisant des projets porteurs.

Parmi ses priorités, Budimbu promet de commencer par réformer la loi sportive pour libérer le potentiel du sport congolais en mettant en application l'actuelle loi sportive, ou mieux, proposer une nouvelle loi ambitieuse basée sur les résolutions de derniers États généraux organisées en août 2022 à Mbuela Lodge.

Cependant, il compte également lever les obstacles juridiques souvent considérés comme un frein au développement du sport en RDC, tout en élaborant une politique sportive nationale claire et cohérente, entre autres :

- Définir une vision stratégique pour le développement durable congolais à tous les niveaux ;

- Établir des objectifs précis et mesurables pour chaque discipline sportive ;

- Mettre en place des mécanismes de suivi et d'évaluation pour garantir l'efficacité des actions entreprises.

Par ailleurs, pour donner vie à des projets sportifs  concrets et fédérateurs, il envisage relancer les Jeux congolais pour rassembler la nation autour des valeurs du sport et de l'excellence, redonner du souffle au cyclisme congolais en soutenant les athlètes et en développant les infrastructures adéquates.

S'agissant du sport roi qu'est le football, le ministre des Sports et son équipe vont fixer un objectif ambitieux de qualification pour la Coupe du monde d'ici 2026 ou 2030 et mettre une stratégie ambitieuse pour l'atteindre.

Parmi les projets porteurs du sport, le ministère des Sports espère revigorer et renforcer les championnats sportifs dans toutes les disciplines et dans toutes provinces du pays, en poursuivant et amplifiant la politique de construction et de rénovation des infrastructures sportives en commençant par Kinshasa et étendant le programme à l'ensemble du territoire national.

En conclusion, Didier Budimbu veut insuffler un nouvel élan aux sports congolais, question de lui permettre de rayonner sur la scène nationale et internationale.  

Gede Luiz Kupa



La Confédération africaine de football (CAF) procédera jeudi au tirage au sort des deux tours préliminaires de la Ligue des champions et de la Coupe CAF édition 2024-2025. Le TP Mazembe, l’ASEC Mimosas et la RS Berkane s’en sortent bien, au contraire du Raja Casablanca et du MC Alger.

L'heure du tirage au sort

Le tirage au sort de la Ligue des champions et de la Coupe CAF démarrera jeudi au siège de l’instance au Caire, en Égypte, à partir de 15h locale (GMT+3). Il sera 13h à Kinshasa. Cet événement sera à suivre en direct et en intégralité sur la chaine Youtube de la CAF, CAF TV.

Procédure du tirage pour la Ligue des champions

La Ligue des champions de la CAF 2024-2025 engagera au total 59 clubs issus de 47 pays, tandis que sa petite sœur, la Coupe de la Confédération, impliquera 52 équipes provenant de 41 pays différents.

Concernant la LdC, cinq formations seront exemptées du 1er tour en raison de leurs performances passées, à savoir le tenant Al Ahly, l’Espérance de Tunis, les Mamelodi Sundowns, l’Atlético Petroleos et le TP Mazembe. Les 54 restantes devront jouer leur destin. On retrouve quatre clubs mieux classés, dont le champion du Maroc, le Raja Casablanca, et 14 moins bien classés avec 36 non-classés répartis en cinq pots suivant leur proximité géographique. À noter que le champion d’Algérie, le MC Alger hérite du pot 5, tout comme le CR Bélouizdad. Les équipes non exemptées engageront leur avenir dans des matches obéissant une répartition géographique.

Les matches aller se disputeront du 16 au 18 août, et la phase retour du 23 au 25 août. Le deuxième tour préliminaire aura lieu du 13 au 15 septembre, et du 20 au 22 septembre. La phase de groupes démarrera le 25 octobre.

La procédure du tirage en Coupe de la CAF

Elles sont une douzaine d’équipes à être exemptées du premier tour : le champion en titre Zamalek et le vice-champion, la RS Berkane, l’ASEC Mimosas, le Stade Malien, Enyimba, l’USM Alger, qui a échappé aux sanctions malgré son forfait en demi-finales de la dernière édition, Simba SC, El Masry, CS Sfaxien, AS Vita Club, Sekhukhune United, et le FC Lupopo.

Les 40 autres participants au premier tour sont constituées de trois clubs mieux classés et de 37 non-classés. Ces derniers ont été répartis en trois chapeaux, en tenant compte de leur proximité géographique. Les matches impliquant les exemptées et les mieux classés sont déterminés suivant une répartition géographique.

 A noter que le Wydad Casablanca, habituel cador continental, à échouer à se qualifier pour la moindre compétition continental cette saison.                                                                                                                                                                   afrik foot/CC
 
 
 
 
 

A noter que le Wydad Casablanca, habituel cador continental, à échouer à se qualifier pour la moindre compétition continental cette saison.

A noter que le Wydad Casablanca, habituel cador continental, à échouer à se qualifier pour la moindre compétition continental cette saison.

Page 1 of 230

A Propos

www.culturecongolaise.com

Ali Kalonga

Directeur de la Rédaction

Tél (whatsapp): +243 808 856 557

alikalonga@culturecongolaise.com

Derniers Articles

Newsletter

Rejoignez notre newsletter et recevez des news dans votre boîte de réception. Nous ne vous enverrons pas de spam et nous respectons votre vie privée.