La RDC a arraché un nul (1-1) contre le Sénégal à Diamniadio pour le compte de la 3e journée des éliminatoires de la Coupe du monde 2026 dans le Groupe B. Après la rencontre, Sébastien Desabre a expliqué la stratégie de son équipe, légèrement dominée par les Lions de la Teranga (52% contre 48 de possession de balle).

« Je n’ai pas pour habitude de commenter les autres équipes. Je me concentre sur la mienne, j’ai beaucoup de travail comme vous l’avez vu » a asséné le technicien français aux journalistes, dans les propos rapportés par l’Agence de Presse du Sénégal (APS).

« Il y a eu des occasions de part et d’autre. C’est vrai que les Sénégalais ont joué chez eux, ils avaient un système très offensif et une équipe très offensive. Donc on a fait le choix de rester en un contre un sur Jackson et Diallo » a indiqué Desabre.

En défense, il sortait satisfait de la prestation des siens. « Notre équipe était solide, bien sûr elle a été prise sur cette fameuse action. Il y a ce qu’on a bien fait pour obtenir ce match nul », a-t-il répondu. Dans trois jours, ses joueurs affrontent le Togo à Kinshasa pour la quatrième journée des éliminatoires.

FootRDC/CC



Les Léopards de la République démocratique du Congo (RDC) et les Lions de la Teranga du Sénégal se sont neutralisés ce jeudi 6 juin au stade Abdoulaye Wade de Diamniadio à Dakar. Ce match comptait pour le troisième tour des éliminatoires de la Coupe du monde 2026.

Ismaïla Sarr et Fiston Mayele Kalala sont les buteurs de cette rencontre.

Menés depuis la 45e minute par les lions du Sénégal, les Léopards de la RDC sont revenus au score à la 85e minute par l’intermédiaire de Fiston Mayele. Les protégés de Sébastien Desabre sont 3e au classement et recevront dimanche 9 juin à Kinshasa les Togolais.

radiookapi.net/CC



Les Léopards de la RDC -République Démocratique du Congo- seront reçus par les Lions de la Teranga du Sénégal, ce jeudi 06 juin 2024, au stade Abdoulaye Wade de Dakar, en match comptant pour la 3ème journée des éliminatoires de la Coupe du Monde 2026. La rencontre est prévue à 20h00, heure de Kinshasa.

Le sélectionneur national, Sébastien Desabre, s'est montré confiant lors de la conférence de presse d'avant-match, et espère que ses poulains pourraient surprendre les Fauves sénégalais. 

«On a l’habitude de jouer des équipes qui sont supérieures à nous. Comme le Maroc et l’Egypte qu’on a su bien manœuvrer», a-t-il déclaré.

Troisième du groupe B avec 3 points, derrière le Soudan et le Sénégal qui comptent respectivement 5 et 4 unités, la RDC est dans l'obligation de s'imposer à Dakar, pour prendre le fauteuil de leader, avant la réception du Togo, dimanche prochain, à Kinshasa.

Il est à noter que le capitaine du Sénégal, Sadio Mane, est forfait pour cette rencontre, en raison des douleurs au genou droit. Outre l'attaquant d'Al-Nassr, Krepin Diatta et Ismail Jacobs seront également indisponibles.

Gratis Makabi

 


Les Léopards seront aux prises au stade Abdoulaye Wade ce jeudi 06 juin 2024 à 20 heures avec les Lions de la Teranga Sénégal. Ce match de la troisième journée des éliminatoires de la Coupe du Monde 2026 États-Unis, Canada Mexique 2026 marque le retour en compétition des fauves :  en stand by en Mars. 

Devant des sénégalais qui n'ont ménagés aucun effort dans la préparation de ce duel des titans du groupe B après leur CAN 2023 arrêtée brusquement en huitièmes des finales, la bande de Sébastien Desabre aura des arguments à faire montre. 

«La préparation s'est bien passée comme tout le monde. Les dates du mois de juin sont particulières compte tenu de la programmation. Content de se retrouver ensemble, il y a beaucoup d'énergies après un petit break au mois de Mars. On a préparé ces deux matchs avec d'humilité toujours en essayant de progresser. Les matchs se jouent pour les gagner, l'important est de finir premier au bout des dix journées. L'idéal n'est pas d'être premier ce match même si c'est toujours bien. Nous, on aborde tous les matchs pour essayer de les gagner pour avoir de l'ambition dans le jeu, ce qui sera le cas pour cette explication. Le Sénégal, ce n'est pas pour rien qu'ils sont deuxièmes en Afrique et 17è au monde, on respecte beaucoup. Je pense que nous avons les qualités à faire valoir on est sur une phase de progression. Pour nous c'est de jouer face à ce qui se fait de mieux en Afrique pour montrer ce dont on est capable. On essaye de se concentrer au maximum sur nos qualités » a souligné le français en conférence de presse d'avant match. 

L'un des classiques de ces éliminatoires met en scène deux géants africains avec des effectifs fournis dans tous les secteurs de jeu. Le Sénégal entrera amputé de son pion majeur, Sadio Mané. Une absence, une paralysie dont le sélectionneur Aliou Cissé va y remédier pour composer un Onze compatible sans influence de l'ancien Reds. La RDC, aura à cet effet une opportunité à point nommé à saisir pour faire le coup parfait, elle qui compte tous ses pions majeurs à l'occurrence de Gaël Kakuta, Yoan Wissa.

Le signe indien à briser 

Amené par le Maestro Kakuta ces Léopards se doivent de cravacher dans une explication qui s'annonce intense pour reprendre du poil de la bête les Lions qu'ils n'ont plus battu au bout du temps réglementaire 55 ans durant. La dernière victoire traverse les décennies. Elle date du 26 janvier 1969 (4-0). Les face à face en date (en 2011 et 2010) en marge des éliminatoires de la CAN 2012 ont été tourné à une leçon et à un vrai fiasco : défaite 4-2 à Lubumbashi et 2-0 à Dakar.

Jenovic Lumbuenadio



L'équipe nationale de la République du Congo ne compte pas affronter le Mena du Niger, ce jeudi 06 juin 2024, au stade des Martyrs de Kinshasa, dans le cadre de la 3ème journée des éliminatoires de la Coupe du Monde 2026. Elle tient à ce que la rencontre se joue au stade Alphonse Masamba Débat de Brazzaville.

Le ministre de la Jeunesse et des Sports de l'Éducation civique de la formation qualifiante et de l'Emploi, Hugues Ngouélondélé, a tenu un point de presse dans la salle de réunion de son cabinet, mardi 0 4 juin dernier, pour annoncer le forfait du Congo face au Niger. La raison de ce forfait est dû à une décision de la haute instruction du pays, plus précisément du chef de l'État, Dénis Sassou Ngueso.

D'après les dires du patron des Sports congolais, dimanche dernier, il avait été envoyé en mission express par le chef de l'État à Niamey, pour discuter avec les autorités nigériennes sur cette rencontre. Il a même été reçu par le Premier ministre du Niger, ainsi que par le Président du Niger pour la question de négociation, afin que le match du Congo face au Niger soit ramené au stade Alphonse Masamba débat à Brazzaville.

En quittant la présidence de la République du Niger, le ministre avait reçu un avis favorable de la part du chef de l'État nigérien. Brusquement, au matin du mardi 4 juin, il a reçu un message via whatsapp du ministre des Affaires étrangères du Niger, annonçant que plus question que leur équipe puisse traverser Brazzaville, où devrait se dérouler le match. Au même moment, le ministre a contacté un membre de la FIFA pour en savoir un peu plus. Malheureusement, la FIFA lui a fait savoir que c'est la CAF qui gère; sinon, pour eux [la FIFA donc], il n'y a pas de problème.

Toutes les démarches dans le sens d'obtenir que la rencontre se joue à Brazzaville s'étant révélées sans succès, le gouvernement congolais a alors refusé d'aller à Kinshasa, pour le respect de la promesse faite au peuple congolais.

Pour rappel, en raison de la non homologation du stade Alphonse Masamba Débat due au mauvais état de la pelouse, il avait été décidé à l'unanimité que la rencontre entre le Congo Brazzaville et le Niger puisse se jouer au stade des Martyrs de la Pentecôte de Kinshasa, capitale de la RDC -République démocratique du Congo-. Et, malgré l'éligibilité du stade Massamba Débat par la FIFA quelques jours après, le Niger, dont les joueurs sont déjà à Kinshasa, maintient l'option initiale qui a été prise de jouer au stade des Martyrs de la Pentecôte.

Les Diables rouges du Congo-Brazzaville se concentrent dorénavant pour la réception des Lions de l'Atlas du Maroc,   le lundi 11 juin prochain, au stade Alphonse Masamba Débat de Brazzaville.

Gratis Makabi



Le lundi 03 juin 2024, les Léopards ont clôturé leur stage de huit jours à Berkane sur une défaite (3-2). Les matchs amicaux,mieux un stage rendu possible grâce à l’invitation de la Fédération Royale Marocaine de football (FRIM), est d’une aubaine pour les congolaises qui s’apprêtent à jouer une CAN quatorze ans plus tard.

Loin d’être ridicule, le Onze National est tombé armes à la main que sur des scores serrés (2-1 – 3-2) devant les hôtes : Lionnes de l’Atlas récentes mondialistes et régulières sur les deux fenêtres  récentes FIFA du mois Février et Avril contrairement à elles dont le dernier match date de Décembre 2023. Ce rassemblement ponctuées de deux rencontres amicales de haut niveau est une expression d’une sélection valeureuses en souffrance. Le cadre dans lequel ces filles évoluent et se œuvrent est suicidaire. Par patriotisme, elles répondent à l’appel de la nation sans rien recevoir en retour comme motivation. Sur le banc et dans les instances l’instabilité et le four-tout bat son plein.

Senior A Dames  et Kimoto au bord la rupture 

L’absence très remarquable de Papy Kimoto sur ces deux matchs est d’un grand indicateur. Le sélectionneur officiellement nommé en décembre par la Fédération congolaise de football association (FECOFA) n’a pas été avec ses pouliches pour des raisons d’exigences contractuelles. L’homme demanderait du gouvernement l’équité dans la traitement entre sélections nationales. Il clame, la signature de contrat de travail comme Desabre avec les messieurs aux fins de travaillerSa place a été à la grande surprise générale occupée par Lamia Boumhedi. La Marocaine qui visiblement découvrait les joueuses sur qui, elle n’a pas une totale main mise, sort de ce stage ayant mordu l’hameçon. 

Les individualités satisfaisantes et les déceptions 

Sa partition est limite, limite. Elle a peiné avec certains des ses choix douteux dans les changements. Les filles, qu’elle a eu sous sa supervision se sont battues en vrais Léopards, décomplexées devant les Lionnes de l’espagnol Jorge Vilda, prenables soient-elles. Naomie KabaKaba et Marlène Kasaj se sont illustrées en véritable facteur X. Le travail effacé, propre et sobre de Kasaj dans la récupération, la relance et la distribution était parlant. KabaKaba, elle, s’est montré remuante dans le travail de pressing haut et constant qui lui value les deux sur les trois marqués. Dans l’ensemble, elles ont tous tenues tête. Mais il y a lieu de trouver pour Bélange Vuluku, Aimeraude et Falonne Pambani des bonnes doublures. 

actualité.cd/CC



La Confédération africaine de football (CAF) a annulé, depuis lundi 3 mai, le second tour préliminaire additionnel de la Coupe de la Confédération.
 
Avec cette mesure, les équipes éliminées au second tour de la Ligue des Champions CAF, au cours de la saison sportive 2024-2025, ne seront plus reversées en Coupe de la Confédération comme auparavant. 
 
Et, les clubs qui se qualifient pour le deuxième tour préliminaire de la Coupe de la Confédération passeront directement à la phase de groupes de la compétition.
 
L’organe faitier du football africain a rapporté que la saison 2024/2025 des Interclubs de la CAF débutera du 16 au 18 août 2024, par le tour préliminaire prévu Alors que les phases de groupe sont prévues entre octobre et décembre 2024.
 
Il a également fait savoir que les phases à élimination directe et la finale des deux compétitions se dérouleront entre mars et mai 2025.
 
La CAF a confirmé que les 12 associations membres les mieux classées selon l’indice CAF pourront inscrire deux clubs en Ligue des Champions et en Coupe de la Confédération.
 
Il s’agit des fédérations nationales d'Afrique du Sud, d'Algérie, de l'Angola, de la Côte d'Ivoire, d'Égypte, de la Libye, du Maroc, du Nigeria, de la RD Congo, du Soudan, de la Tunisie et de la Tanzanie.
 Les associations Membres peuvent inscrire leurs clubs qualifiés sur le système de gestion des compétitions de la CAF (CMS). 
 
Les quatre (4) fenêtres d’enregistrement des joueurs

  1. · 01 juillet - 20 juillet 2024 : Inscription des joueurs qui participent au premier tour préliminaire
  2. · 02 juillet - 31 août 2024 : Inscription des joueurs qui participent au deuxième tour préliminaire
  3. · 03 - 30 septembre 2024 : Inscription des joueurs qui participent aux phases de groupe
  4. · 04 - 31 janvier 2025 : Inscription de sept (7) joueurs supplémentaires, dont quatre (4) sur le banc de touche. 

radiookapi.net/CC



La République Démocratique du Congo (RDC) prendra part aux prochains Jeux Olympiques avec 6 athlètes pour le moment dans 3 disciplines. Il s’agit de la boxe, de la natation et du judo. Ce sera du 26 juillet au 12 août  à Paris en France.

Pour l’instant, seuls les boxeurs ont réussi à se qualifier sur terrain lors des compétitions organisées notamment les championnats d’Afrique avec Marcelat Sakobi et Pita Kabeji. De son côté, Brigitte Mbabi a décroché son billet lors des dernières qualifications à Bangkok en Thaïlande. En natation, nous avons Yves Muntu et Divine Miansadi ainsi qu’en judo où nous avons Arnold Kisoka qui ont bénéficié des invitations de la part du Comité International Olympique. Selon le nombre d’athlètes qui seront représentés, d’autres invitations peuvent arrivé encore.

Pour rappel, la RDC fait partie de 25 pays africains qui courent derrière une médaille olympique depuis l’instauration des Jeux à l’ère modère en 1896 à Athènes.

Michel TOBO

Page 3 of 223

A Propos

www.culturecongolaise.com

Ali Kalonga

Directeur de la Rédaction

Tél (whatsapp): +243 808 856 557

alikalonga@culturecongolaise.com

Derniers Articles

Newsletter

Rejoignez notre newsletter et recevez des news dans votre boîte de réception. Nous ne vous enverrons pas de spam et nous respectons votre vie privée.